Bio

Née en 1978 à Rakovník, République tchèque, Dagmar Šašková débute ses études de musique et de chant à l’Université de Bohème occidentale à Pilsen (promotion 2003) avec Ludmila Kotnauerová. En 2002, elle obtient le Deuxième prix à Leoš Janáček International Competition à Brno et un Prix spécial de Bohuslav Martinů. Elle continue à l’Académie Janáček des arts musicaux de Brno (classe de Marta Beňačková, promotion 2006). En 2008, elle obtient brillamment son diplôme de chant baroque au Centre de musique baroque de Versailles.

Actuellement, Dagmar Šašková se produit en concert avec des ensembles baroques tels que Centre de musique baroque de Versailles, Akadêmia, Correspondances, Il Festino, La Fenice, La Rêveuse, Le Concert brisé, Les Paladins, Pygmalion, Le Poème Harmonique, Sagittarius ou encore Musica Florea. Dagmar Šašková a participé aux enregistrements des Grands motets de Pierre Robert et Les Histoires sacrées de Marc Antoine Charpentier sous la direction d´Olivier Schneebeli, des extraits de Opella Nova et Fontana d’Israël de Johann Hermann Schein avec l’ensemble Sagittarius dirigé par Michel Laplénie et des Cantates et Sonates de Friedrich Buxtehude avec Le Concert brisé (William Dongois). Plus récemment, elle a enregistré L´air italien au temps de Louis XIII et Arie da cantarsi de Stefano Landi avec Il Festino (Manuel de Grange) et la Messe en si mineur de Johann Sebastian Bach avec l’esemble Pygmalion sous la direction de Raphaël Pichon. Pour le moment, ses deux derniers disques sont le Concert royal de la Nuit avec l’ensemble Les Correspondances (Sébastien Daucè) et Natale in Italia avec l’ensemble La Fenice (Jean Tubéry).

En 2010, elle a interprété le rôle de Corisande dans l’opéra Amadis de Jean-Baptiste Lully, une coproduction du Centre de musique baroque de Versailles et du Théâtre d’Avignon (direction Olivier Schneebeli, mise en scène Olivier Bénézech) (Avignon et Massy). En 2011, elle s’est produite comme Moschino, Ninfa, Rubanière et Fleure dans l’opéra L’Egisto de Marco Marazzoli et Virgilio Mazzocchi (Les Palladins, direction Jérôme Correas, mise en scène Jean-Denis Monory) (Massy, théâtre l’Athénée à Paris, Cergy-Pontoise, …). En 2011, elle a incarné le rôle d’Apollo dans l’opéra Terpsicore de George Friedrich Händel avec Musica Florea (Marek Štryncl et Helena Kazárová) (Český Krumlov et Mnichovo Hradiště) et en 2013 Melanto dans le Retour d’Ulysse de Claudio Monteverdi (Les Palladins, (direction Jérôme Correas, mise en scène Christophe Rauck) (Massy, Théâtre Gérard-Philipe Saint-Denis, Reims, Nice, Saint-Quentin en Yvelines, …). Avec l’ensemble Akadêmia (Françoise Lasserre et François Rancillac) elle est partie à New Delhi en Inde pour faire le rôle de Ninfa dans L’Orfeo par-delà le Gange de Claudio Monteverdi (également Cité de la Musique à Paris). En 2014, Dagmar Šašková a incarné le rôle titre dans Didon et Enée de Henry Purcell en concert à Lyon et à Uzès avec l’ensemble La Fenice (Jean Tubéry). En 2016, elle est partie en tournée avec Les Histores sacrées de Marc Antoine Charpentier comme Judith en Corée du Sud avec le Centre de musique baroque de Versailles (direction Olivier Schneebeli, mise en scène Ana Yepes). Dans la tournée française de L’Orfeo par-delà le Gange en 2016, elle a eté la Musica et la Messagiera sur la scène de l’Arsenal de Metz et l’opéra de Reims.

Dagmar Šašková se produit régulièrement en récital avec la clavecinste Kateřina Chroboková dans un répertoire baroque. Avec la pianiste Vendula Urbanová, elle a fait une série de concerts de la musique tchèque (romantique, XXème siècle) au Centre tchèque à Paris.

Les commentaires sont fermés